CVT_TOURNER-LA-PAGE_7081 (1)

Eyja est à un tournant de sa vie, attachée à son cher Coup de Vent, doux surnom de son époux alcoolique de 20 ans son aîné, et attirée par l’écriture de son roman, en digne descendante de feu le Grand-Homme, son grand-père prix Nobel de littérature.

Sa grand-mère, femme de tête, la pousse à quitter son mari et à écrire son roman en Suède, chez sa cousine Runa, ancienne Reine du Ski d’Islande et femme ‘dynamique’ qui a créé un village de vacances en Suède et surtout très créative pour occuper sa jeune cousine à tout sauf à écrire : nettoyer les chalets, s’occuper des enfants, etc.

Eyja se laisse faire, reprend vie peu à peu, et pourra mettre un pied dans l’écriture tant souhaitée. Elle tourne enfin la page.

La construction et l’écriture de ce roman sont novatrices, et peuvent donc être déstabilisantes. En outre, le passage d’une époque à une autre est audacieux et permet de comparer des destins de femmes dans leur jeunesse à différentes époques.

Dans ce roman, les femmes sont des femmes fortes et maîtresses de leur destin, ne laissant que peu de place aux hommes, relégués au rang de figurants.

Une plongée dans la démarche de création littéraire, dans une Islande féminine et sauvage !

Merci à Babelio et aux Presses de la Cité pour cette découverte islandaise!

Publicités